5 juin prolongement de la fête des voisins de la paroisse…

Chez les soeurs du Cénacle.

BIENVENUE à tous ceux qui les connaissent ou pas encore. Rendez-vous le mardi 5 juin à partir de 17h30 dans leur jardin. Chacun apporte quelque chose pour un buffet partagé et si possible, une histoire, une chanson, une mélodie, un poème… etc selon son inspiration

Un grand merci aux soeurs Josette, Noëlle et Véréna pour leur accueil. Photos souvenirs Lien

Célébration de la béatification de l’Abbé Jean-Baptiste Fouque 30/09 à la Major

COMMUNIQUE | Célébration de la béatification de l’Abbé Jean-Baptiste Fouque

Elle aura lieu le dimanche 30 septembre 2018 à La Major.
C’est avec grande joie que je vous communique cette bonne nouvelle pour notre diocèse de Marseille. J’exprime ma reconnaissance à Mgr Bernard Ardura, postulateur de la cause. C’est lui qui a mené à bien tout le travail qui a permis d’en arriver là. Il nous reste quelques mois pour préparer cette fête, nous remémorer toute la vie et l’œuvre de l’Abbé Fouque en faveur des petits, des malades, des pauvres.
Le cardinal Angelo Amato a été désigné par le pape François pour être son délégué selon les règles qu’il a lui-même édictées.
L’Abbé Fouque nous est donné comme intercesseur et modèle de vie chrétienne. Que son exemple nous aide dans les réalités d’aujourd’hui.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

OBSEQUES DE JULIETTE REBATEL vendredi 22 septembre 2017

Image

Remerciements de Juliette

Mes remerciements à toute la famille qui ne m’a jamais quittée. A ma très chère sœur Odette et mon neveu Michel. A René, mon époux, que j’aime toujours autant après plus de 61 ans de vie commune. A mes enfants Bernard, Véronique et Patrick, qui ne cessent de m’entourer. A mes tendres et toujours attentionnées belles-filles Hélène, Edith et Patricia. A mes petits enfants  Fabien, Florent, Thomas et Mathis dont je suis si fière. A tous ceux-là qui m’ont donné tant d’amour.

A mes amies toujours fidèles qui se reconnaitront. A la communauté paroissiale de Sainte Anne avec qui j’ai beaucoup partagé. A mes voisins. Enfin à tout le personnel soignant et en particulier à mes infirmières si dévouées. Pardon à ceux que j’ai pu oublier.

Merci Seigneur pour toutes ces belles rencontres. Je suis heureuse. Je vous aime.

Une histoire de coquelicot

Vivre son Deuil Basse-Normandie en a fait le symbole de son action auprès des personnes endeuillées … Le coquelicot est le symbole du souvenir mais aussi à la fois de la fragilité et de la force de vie. Le coquelicot pousse partout, dans les  terrains dévastés comme dans les champs de blé. C’est la base du bouquet de fleurs des champs que font les enfants.

C’est aussi la fleur de la légende de Déméter divinité agraire, qui restait inconsolable de la perte de sa fille Perséphone, enlevée par Hadès, Dieu des Enfers. Déméter obtint de Zeus que sa fille revienne sur terre sous la forme d’une fleur. Ce retour est désormais marqué par la floraison des coquelicots dont Déméter buvait les décoctions pour apaiser son chagrin.

Le coquelicot est la fleur des cérémonies du souvenir en Grande Bretagne et au Canada.

Suivons la voie du coquelicot si bien exprimée par Rosette Poletti.

 « Pourquoi le coquelicot? Parce que cette fleur peut nous servir de guide. Elle est frêle et vulnérable, et pourtant elle se tient droite, dressée vers le ciel. Elle est d’une couleur intense, Elle est pleinement elle-même. Elle fleurit partout où ses graines se posent, du champ de blé au pierrier, des bords de la route à la profondeur des grandes prairies. Elle est capable de trouver ce qu’il lui faut dans la terre où elle s’enracine, elle n’a pas besoin d’arrosage ni d’engrais, elle accueille  Elle ne craint pas le soleil, ni l’aridité. Elle embellit n’importe quel lieu où elle fleurit. Elle sait s’effacer lorsqu’elle a donné ce qu’elle était appelée à donner. »

(Rosette Poletti)

Extrait de « La voie du coquelicot »